Le campement de Tchicolanène

Pourquoi aidons-nous l’école de Tchicolanène ?

Lorsque, à la création de l’association Alpes-Aïr N’Mitaf en 2006, nous avons décidé d’aider deux écoles primaires d’enfants touaregs, nous avons choisi deux écoles créées et gérées par les deux guides qui nous avaient conduits lors de nos pérégrinations dans le massif de l’Aïr, Agak de Séloufiet et Souleymane. Souleymane est-il né à Tchicolanène ? Ce qui est vrai, c’est que ses parents y habitaient.

Arrivée d’un 4×4 à Tchicolanène (2013)
Tchicolanène (2007)

Ce campement de pasteurs nomades est complètement perdu dans l’Azawagh, ce vaste bassin qui entoure le massif de l’Aïr, à peu près à mi-chemin entre Abalak et In Gall. Il est accessible par une piste que seuls les 4×4 peuvent emprunter. Quatre heures sont nécessaires avec un véhicule pour aller d’Abalak à Tchicolanène. En fonction des saisons, Le campement se vide de la plupart de ses habitants qui recherchent les meilleurs pâturages.

Durant l’hivernage (la saison des pluies qui peut s’étaler, les bonnes années, de juin à septembre) les troupeaux migrent vers le Nord et participent à la « cure salée ». En saison sèche, ceux-ci ont tendance à se rendre plus au Sud, occupant même, lorsque c’est possible, les terres des agriculteurs sédentaires lorsque les récoltes sont terminées.


En 2007, notre première aide a consisté à reconstituer le cheptel de Tchicolanène, décimé par les pluies. C’est ensuite sur l’école que se sont portées nos actions. Alpes-Aïr N’Mitaf est intervenue plusieurs fois pour reconstruire les classes.

Reconstitution du cheptel de Tchicolanène (2007)
Au pâturage – Tchicolanène


La présence d’une école est très importante car elle permet d’accueillir les enfants de ces pasteurs nomades, qui viennent de campements souvent éloignés du village. Les parents d’élèves étant mobiles, les distances parcourues par les élèves augmentent de la rentrée scolaire à la fin de l’année. Les habitants reconnaissent que le plus grand problème de l’école de Tchicolanène est la prise en charge des élèves pour les repas car les 3 familles fixes sont incapables de nourrir tous les élèves qui doivent passer la journée à l’école. En l’absence d’une cantine scolaire, il n’y a aucune chance pour que les enfants continuent les cours. C’est pourquoi l’association contribue en priorité à l’approvisionnement et à l’organisation de la cantine.

Tchicolanène (2019)
Tchicolanène (2019)
Ce contenu a été publié dans Général. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *