Crues dévastatrices au Niger – septembre 2020

Le mois d’août marque généralement au Niger la fin de la saison des pluies.

Mais ce mois de septembre 2020, des pluies catastrophiques ont frappé tout le Sahel, entrainant des crues dévastatrices , à Niamey, mais aussi dans l’ensemble du Niger, et même dans l’Aïr. La photo (ci-dessous) montre la situation du kori (oued) de Timia, à quelques heures de piste du désert du Ténéré.

L’Instituteur des Monts Bagzan, que certains d’entre vous ont connu lors de notre passage dans ce massif, à qui était posée la question du bienfait de ces crues pour la recharge des nappes d’inféro-flux qui permettent l’exhaure de l’eau dans les jardins a répondu ceci : « Inondations à Tchirozerine, Dabaga, Agadez, Tabelot et plusieurs autres localités de l’Aïr … Les crues de nos jours dépassent l’inimaginable. Elles font trop de dégâts ». Le conseil communal de la Jeunesse d’Agadez a lancé un appel : « Nous appelons les bonnes volontés à aider les sinistrés ». Nous ne savons pas pour l’instant si les écoles de Séloufiet et de Tchicolanène ont été affectées par ces crues.

Notre correspondant sur place nous a transmis plusieurs photos. La situation à Niamey est inquiétante car une grande partie de la ville se trouve sous l’eau, notamment l’université de Niamey (ci-dessous).

Voici ses commentaires reçus le 8 septembre : « À Niamey, c’est la digue de protection du quartier Lamorde vers le CHU qui a cédé avant hier et avait noyé tous les quartiers. Actuellement, l’eau du fleuve menace l’hôpital et l’université. D’ores et déjà, l’EMIG, école qui est située dans l’ancien bras du fleuve passant vers Aghrymet, est inondée. La voie de l’INJS après le pont est inondée depuis. Aujourd’hui, même le pont est interdit car devant l’université jusqu’à la fin du mur de l’Aghrymet le goudron est sous l’eau. L’eau du fleuve ne fait qu’augmenter. Il est à son niveau record depuis la mise en place des stations de mesure. La ville de Niamey risque d’avoir un problème d’eau potable car la station de pompage est inondée depuis 2 jours ». 

Crue du Niger en amont de Niamey

Information reçue le 29 septembre

Le niveau du fleuve a baissé. On peut maintenant accéder au quartier de la rive à partir de la route qui passe devant l’université. Par contre, les sinistrés attendent toujours l’aménagement en cours des nouveaux sites de relocalisation. Pour le moment, tous les sinistrés sont accueillis au niveau des écoles. Le gouvernement a repoussé au 15 octobre la date de la rentrée scolaire pour permettre aux sinistrés d’avoir un toit en attendant la fin des pluies et la mise en place des sites de relocalisation.

Ce contenu a été publié dans Général. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire